Qui sommes-nous ?

Candidat(e)s à la Commission de la Recherche (CR)

Collège A

Secteur 1 – Droit, Économie, Gestion

  • CHIFFLOT Nicolas

Secteur 2 – Lettres, Sciences Humaines et Sociales

  • ANDERSEN Peter
  • SEMPERE Emmanuelle
  • KOEBEL Michel

Secteur 3 – Sciences et Technologies

  • GILLIOT Pierre
  • HABOLD Caroline
  • LAQUERRIERE Patrice
  • MAJCHRZAK Monique
  • GALZI Jean-Luc

Secteur 4 – Santé

  • FACCA Sybille
  • MAUVIEUX Laurent

Collège B

Secteur 2 – Lettres, Sciences Humaines et Sociales

  • LOMO MYAZHIOM Aggée Célestin

Secteur 3 – Sciences et Technologies

  • WAMBST Marc
  • LAURENT-GYDE Virginie
  • ROBERT Jérôme

Collège C

Secteur 1 – Droit, Économie, Gestion

  • GIANNOPOULOS Christos

Secteur 2 – Lettres, Sciences Humaines et Sociales

  • BOEHRINGER Sandra

Secteur 3 – Sciences et Technologies

  • DREYFUS Thomas           
  • BLEU Josefa
  • SOUAIFI Sofiane

Candidat(e)s à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU)

Collège A

Secteur 1 – Droit, Économie, Gestion

  • LAFAIX Jean-François

Secteur 2 – Lettres, Sciences Humaines et Sociales

  • AUZET Anne-Véronique

Secteur 3 – Sciences et Technologies

  • MASQUIDA Benoit
  • BARZOUKAS Marguerite

Secteur 4 – Santé

  • SAULEAU Erik-André

Collège B

Secteur 1 – Droit, Économie, Gestion

  • PECCAVY Pascale

Secteur 2 – Lettres, Sciences Humaines et Sociales

  • RASSENEUR Laurence
  • MEYER Jean-Paul

Secteur 3 – Sciences et Technologies

  • PRADIER Thierry
  • BARBELIVIEN Alexandra

Secteur 4 – Santé

  • CHOQUET Philippe

Plus de détails sur nos candidatures (par ordre alphabétique) :

Peter Andersen

Après un début de carrière universitaire à Tours, je suis PR à la Faculté des Langues de Strasbourg depuis 15 ans et appartiens à l’UR 3400 (ARCHE). Mes spécialités sont l’histoire et la littérature allemandes anciennes. J’ai dirigé le Département d’études allemandes pendant sept ans et présidé le collégium Arts, Langues, Lettres de 2016 à 2021. Je suis parallèlement élu dans la section 12 du CNU depuis neuf ans. Actuellement, je préside le groupe 3 du CNU.

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège A du secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales. Si je suis élu, je m’investirai dans les travaux de la Commission de la Recherche avec énergie et impartialité et m’efforcerai de promouvoir la démocratie pour le bénéfice de l’ensemble des acteurs de la communauté scientifique. L’Université de Strasbourg a besoin d’un nouveau souffle.

Anne-Véronique Auzet

  • Professeure de l’Université de Strasbourg, Faculté de Géographie et d’Aménagement
  • Responsable des L1

Chercheure au CNRS de 1988 à 2006, j’ai siégé dès 1988 au Conseil Scientifique de l’Université Louis Pasteur (3 mandats), au CA (1 mandat), au CST au moment de la réunification. J’ai également siégé au CNU (section 23) pendant 6 ans. Nommée professeure à la rentrée 2006/07, j’ai été responsable de mention de master, puis doyenne de la faculté. Je suis référente Handicap et Développement Durable et membre de la cellule de veille et d’alerte des étudiants internationaux depuis son origine.

Je suis candidate à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire dans le collège A du secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales. Cette candidature est cohérente avec mes responsabilités pédagogiques actuelles et mon investissement dans l’appui aux étudiant.e.s, en particulier celles et ceux qui sont affecté.e.s par la précarité, ce qui entrave leur capacité à apprendre et à grandir à l’Université. Issue d’une famille modeste, j’ai moi-même énormément bénéficié de cet environnement. Et je souhaite rendre ce qui m’a été donné, à une autre époque..

Alexandra Barbelivien

  • Maître de Conférences en Neurobiologie du Comportement à la Faculté de Psychologie
  • LNCA, UMR 7364 CNRS/Université de Strasbourg
  • Responsable du Master de Neurosciences Cognitives
  • Membre élue du Conseil de la Faculté de Psychologie
  • Membre élue du Comité des experts de la Faculté de Psychologie (CNU 16 et 69)

Je suis candidate à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire dans le collège B du secteur Sciences et Technologie. Je m’engage dans ces élections afin de participer à la vie d’une université riche de la diversité de ses personnels et engagée pour la défense d’un service public de l’enseignement supérieur et de la recherche. Inquiète de la promulgation récente de la LPR, il me semble important que l’Université de Strasbourg, via son conseil académique, puisse remplir son rôle originel : celui d’un service public dédié à la formation de tous ses étudiants et au développement de la recherche dans tous ses domaines. Ceci ne sera possible que si une collégialité, permettant un réel dialogue au sein de ses conseils, est installée. Engagée dans la défense de ces valeurs au sein de ma composante depuis le début de ma carrière, je souhaite aujourd’hui m’investir dans la vie des conseils centraux de l’Université de Strasbourg.

Marguerite Barzoukas

Je suis candidate à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire dans le collège A du secteur Sciences et Technologie.

Josefa Bleu

  • Maîtresse de conférences à la Faculté des Sciences de la Vie
  • Département écologie, physiologie et éthologie de l’IPHC (UMR7178, CNRS/Unistra)

Je suis candidate à la Commission de la Recherche dans le collège C du secteur Sciences et Technologies. Je souhaite m’engager pour faire mieux vivre la vie démocratique de l’Université. La transparence du fonctionnement, la collégialité des décisions et le soucis de l’intérêt général sont pour moi des éléments essentiels des instances de l’Université.

Sandra Boehringer

  • Maîtresse de conférences d’histoire grecque à la faculté des Sciences historiques et membre de l’UMR 7044
  • Membre élue du Conseil de la Faculté des Sciences historiques
  • Membre nommée du CNU, section 21
  • Représentante de l’université de Strasbourg au GIS Institut du genre (CNRS) et présidente du comité directeur de ce GIS
  • Directrice de la revue Archimède. Archéologie et histoire ancienne

Je suis candidate à la Commission de la Recherche dans le collège C du secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales. Après une année d’enseignement à la faculté des Sciences humaines et sociales à Tunis et une expérience dans l’enseignement secondaire, après une thèse soutenue à l’EHESS dans le cadre d’un soutien CNRS/Fondation Thiers, j’ai travaillé dans différents contextes pédagogiques et scientifiques et, aujourd’hui, mes travaux de recherche m’amènent à croiser régulièrement les disciplines. Défendre un financement pérenne de la recherche, protéger les libertés académiques, favoriser des approches qui repensent les frontières des disciplines, tels sont, selon moi, les enjeux majeurs d’une politique de la recherche. Je me présente sur la liste « Refonder », car je souhaite m’engager au service de la communauté universitaire et œuvrer à une vie démocratique réelle au sein de nos instances.

Nicolas Chifflot

  • Professeur de droit public à la Faculté de droit de Strasbourg
  • Directeur-adjoint de l’Institut de Recherches Carré de Malberg (IRCM)
  • Membre suppléant de la section 02 du Conseil National des Universités (CNU)

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège A du secteur Droit, Économie, Gestion. Mon engagement procède d’une exigence simple : donner toute sa place à la démocratie universitaire. Une élection, tous les quatre ans, ne suffit pas. C’est au quotidien que les représentants des personnels doivent pouvoir s’exprimer, participer aux choix structurants pour notre Université et, plus encore, contrôler l’action de l’équipe présidentielle. C’est là l’expression d’un principe de saine gestion. Car il ne s’agit pas de s’opposer pour s’opposer. Assumer ce rôle, c’est permettre, tout simplement, un équilibre des pouvoirs. On ne peut pas confier toutes les clés de notre Université à une petite équipe, et puis s’en contenter… En jouant pleinement leur rôle (défini, du reste, par la loi), les conseils centraux doivent devenir, au plan interne, le « Parlement » de notre Université. Faute de quoi, en l’absence de contrepoids, on sait bien ce qui risque d’advenir : décisions hâtives, exercice centralisé du pouvoir, absence de dialogue, manque de transparence, etc. Pour la communauté universitaire dans son ensemble, et afin que toutes ses composantes soient véritablement représentées, ces élections (comme toute élection) sont cruciales. 

Philippe Choquet

Titulaire d’une thèse d’université (Tours – 1996) et d’une HDR (Strasbourg – 2017), je suis Maître de Conférences des Universités – Praticien Hospitalier en tant que scientifique, en Biophysique et Médecine Nucléaire depuis 2001. J’assure ou ai assuré des cours en facultés de médecine et dentaire, en école d’ingénieurs, en master, en DUT, au lycée Rostand et en formation continue. J’ai co-encadré ou encadré au cours de cette période, une cinquantaine d’étudiants, dont 10 en thèse d’université et 13 en master 2 ou DEA.

Je suis candidat à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire dans le collège B du secteur Santé. J’aime enseigner : sur les 10 dernières années, j’ai en moyenne assuré annuellement 200 heures d’enseignement équivalent TD. Dès 2013, j’ai profité de la mise en place de l’Institut de Développement et d’Innovation Pédagogiques pour parfaire mes pratiques pédagogiques que je m’attache à mettre en œuvre au bénéfice des étudiants. Ainsi, j’ai une expérience d’enseignement devant des publics variés, dans des conditions diverses, et suis attaché à la fois à une exigence de travail tout en cherchant à exploiter des outils modernes et innovants (comme les jeux de plateau ou les vidéos) afin de faciliter l’apprentissage des étudiants. Pour autant, je pense qu’il est essentiel de maintenir une gamme d’outils d’enseignement large, adaptée à la fois au libre choix pédagogique des enseignants et aux besoins des étudiants : la crise actuelle nous montre bien qu’il ne faut pas enterrer des méthodes parce qu’elles sont soi-disant datées. Ni fermé aux nouveautés, ni oublieux du passé, je serais attentif à promouvoir les conditions d’un enseignement de qualité.

Thomas Dreyfus

  • Chargé de recherche CNRS affecté à Institut de Recherche Mathématique Avancée de l’université de Strasbourg
  • Membre du comité d’experts de la section 25/26

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège C du secteur Sciences et Technologies. 

Sybille Facca

  • PU-PH en Chirurgie Orthopédique et Traumatologique à la Faculté de Médecine
  • Chef de service du service de chirurgie de la main au CHU de Strasbourg
  • Membre élue de la Commission Médicale d’Établissement aux Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
  • Présidente de la Commission tripartie de la révision des effectifs en Odontologie
  • Membre élue au Conseil d’UFR Médecine à l’Université de Strasbourg
  • Co-responsable du parcours master « Biomatériaux pour la Santé » de la mention « Biologie-Santé »
  • Responsable des DIU de techniques de microchirurgie niveau 1 et niveau 2
  • Pilote local de la Formation Spécialisée Transverse de Chirurgie de la Main
  • Présidente du Collège Français des Enseignants de Chirurgie de la Main
  • Membre de l’équipe MMB, département de Mécanique au laboratoire Icube, CNRS UMR 7357

Je suis candidate à la Commission de la Recherche dans le collège A du secteur Santé. Je suis PU-PH depuis 5 ans, et membre d’un conseil d’UFR depuis 4 ans. Je me présente à ces élections car il me semble important de faire vivre le débat, la collégialité et la démocratie au sein d’une campagne électorale. De nature curieuse, je suis intéressée par la commission recherche pour pouvoir participer activement à l’évaluation des dossiers en rapport avec le domaine de la Santé, étant fortement engagée au sein de mon laboratoire dans l’encadrement de doctorants et dans de multiples projets de recherche de biomécanique. Je souhaite également que par cet engagement le Conseil Académique retrouve sa juste place au sein de notre Université. 

Jean-Luc Galzi

  • Directeur de recherche CNRS
  • Directeur de l’UMR 7242, Biotechnologie et signalisation  cellulaire (bsc.unistra.fr)
  • Directeur de l’Infrastructure Nationale de Recherche ChemBioFrance (chembiofrance.org)
  • Chargé de mission à l’INC du CNRS pour les relations avec Aviesan
  • Conseiller à l’ITMO Technologies pour la santé
  • Conseiller à l’ITMO Bases molécules et structurales du vivant

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège A du secteur Sciences et Technologies. Mon expérience de la direction d’unité au sein de l’université de Strasbourg m’a fait comprendre l’importance d’une démarche d’évaluation-accompagnement destinée à aider chacun d’entre nous à progresser en étant reconnu pour ses accomplissements dans les domaines de la recherche, de la structuration de programmes scientifiques et de gestion de groupes humains. Aujourd’hui, les prérogatives de la commission recherche de l’université sont les plus nobles contrepoids à l’évaluation impersonnelle réalisée par les agences externes. Ma conviction est que les enseignants-chercheurs, les chercheurs, ainsi que tous les personnels d’accompagnement de la recherche, doivent se sentir soutenus par leurs tutelles, qui elles-mêmes doivent être sélectives au moment du recrutement, et bienveillantes pour l’accompagnement dans le métier.

Christos Giannopoulos

  • Maître de conférences à la Faculté de Droit, de Sciences politiques et de la Gestion
  • Vice-président de l’équipe d’organisation du Concours des Droits de l’Homme R. Cassin
  • Responsable de publication de l’Europe des Droits & Libertés

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège C du secteur Droit, Économie, Gestion. Mon objectif est de promouvoir le dialogue entre les différentes instances décisionnelles de l’université afin d’identifier des solutions justes et équitables au bénéfice de la recherche. Mon engagement est pour une revalorisation de la recherche qui est actuellement victime d’une polycrise. J’ai toujours défendu l’idée que lutter contre le manque de transparence, c’est améliorer la qualité de la recherche et de l’enseignement… et pour cela, il faut agir de manière plus intelligible.

Pierre Gilliot

  • Directeur de recherche au CNRS
  • Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg
  • Faculté de physique et ingénierie

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège A du secteur Sciences et Technologies. Élu sortant du Conseil d’administration de l’université de Strasbourg, je souhaite œuvrer au Conseil académique, dont les attributions sont plus proches des missions de notre université : l’enseignement et la recherche. Le Conseil académique peut redevenir un lieu d’échanges, de discussions et de décisions collectives qui soit libéré de la tutelle sclérosante de l’équipe présidentielle et qui travaille au mieux dans l’intérêt des personnels et des étudiants, dans l’objectif d’une université efficace et performante.

Virginie Gyde-Laurent

  • Directeur des études L2 et L3 Parcours Préparation au Professorat des Ecoles de la Licence Sciences de la Vie
  • Membre élue du conseil de Laboratoire de l’Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives
  • Formateur associé pour la Maison pour la Science en Alsace
  • Responsable pédagogique de la formation Neuro3P au sein de l’ITI NeuroStra
  • Vice-présidente du comité d’experts pour le recrutement des ATER pour la Faculté des Sciences de la Vie
  • Correspondante « Partenaires Scientifiques pour la Classe » pour la Faculté des Sciences de la Vie

Je suis candidate à la Commission de la Recherche dans le collège B du secteur Sciences et Technologies. Enseignante-Chercheuse en biologie, je considère que mes missions sont avant tout de produire, d’innover et transmettre de la connaissance scientifique pour tous ; au sein de l’Université, un lieu où les humains acquièrent et échangent du savoir pour développer leurs activités professionnelles. Je suis engagée dans la formation des étudiants de première année jusqu’au doctorat et des enseignants du secondaire, aussi bien en disciplinaire que pour des compétences transversales ou le projet professionnel. Je serai particulièrement vigilante à la place de l’humain, sa fonction, ses droits et devoirs dans les décisions liées à la recherche. Je m’engage à représenter le plus grand nombre en toute objectivité et transparence dans la Commission Recherche. Je serai également active pour une amélioration du statut, un nouvel accompagnement des enseignants chercheurs dans une Université du 21ème siècle humaine, numérique et ouverte à la société.

Caroline Habold

  • Directrice de recherche au CNRS à l’Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien (UMR 7178)
  • Responsable du Département d’Ecologie, Physiologie et Ethologie de l’Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien
  • Membre élue de la Commission Administrative Paritaire des Chargés de Recherches au CNRS depuis 2014
  • Membre nommée de la Commission Recherches de la Faculté des Sciences de la Vie de l’Université de Strasbourg
  • Membre du Conseil Scientifique de la Société de Physiologie et Biologie Intégrative

Je suis candidate à la Commission de la Recherche dans le collège A du secteur Sciences et Technologies. En tant qu’élue de la Commission de la Recherche, je veillerai au respect d’un mode de fonctionnement démocratique de la prise de décisions et à une meilleure communication sur les appels à projets et les modalités d’attribution des financements et des postes. Chercheure d’une section interdisciplinaire du CNRS à l’interface entre sciences de la vie et sciences humaines et sociales, je m’engage à soutenir toutes les disciplines et tous les acteurs de la recherche académique à l’Université.

Michel Koebel 

  • Professeur de sociologie à la Faculté des sciences du sport

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège A du secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales. Spécialiste de la démocratie dans l’espace politique local, je serai attentif à la manière dont les débats seront organisés et les décisions prises au sein de l’université et plus particulièrement dans la commission recherche et le conseil académique. Concernant mon expérience d’implication dans des instances nationales : j’ai été élu pendant 7 ans au CNU (74e section) et je suis membre du Comité technique des personnels enseignants titulaires et stagiaires de statut universitaire (CTU) depuis 2018. 

Jean-François Lafaix 

  • Professeur de droit public à l’Université de Strasbourg 
  • Enseignant à l’Université de Freiburg im Breisgau
  • Directeur du Master 2 EUCOR
  • Co-directeur du double-diplôme en droit français et britannique des universités de Leicester et Strasbourg
  • Chargé de mission Erasmus+ à la faculté de droit 

Je suis candidat à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire dans le collège A du secteur Droit, Économie, Gestion. En tant que directeur de deux diplômes et chargé de mission des échanges Erasmus+ à la faculté de droit, j’entends exprimer une voix libre à la CFVU afin d‘orienter la répartition des moyens de façon équitable et débattre des modalités d’examen et d’évaluation des enseignements dans le sens de l’exigence académique et du bien-être de notre communauté. Je crois foncièrement que les diplômes universitaires sont une ressource dont la valeur doit être renforcée afin de protéger et libérer les étudiants et redonner à l’université l’autorité à laquelle elle peut légitimement prétendre. 

Patrice Laquerrière

  • Membre élu de la CNU 29eme section
  • Responsable du parcours M2 « Physique des rayonnements, Instrumentation, détecteur et Imagerie » du master de physique
  • Directeur du Département de Radiobiologie, hadronthérapie et Imagerie Moléculaire (DRHIM) de l’IPHC

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège A du secteur Sciences et Technologies. Par cette candidature, je voudrais apporter un regard différent et complémentaire à la commission recherche. A une époque où l’on parle beaucoup de pluridisciplinarité/interdisciplinarité, je souhaite apporter à la commission recherche, mon expérience acquise à l’interface entre la physique, la biologie et la chimie. Je souhaite en faire profiter tous mes collègues de l’université et aussi utiliser au mieux les règles démocratiques mise en place par le ministère.

Aggée Célestin Lomo Myazhiom

  • Maître de conférences HC, HDR en sociologie, Faculté des Sciences du Sport
  • Membre de l’UMR Dynamiques européennes et de l’ITI LETHICA

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège B du secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales. Je souhaite :

  • Participer à l’élaboration d’un cadre transparent de prise de décision
  • Contribuer à la création d’un espace de respect de la démocratie participative et de l’épanouissement de tout(e)s
  • Favoriser l’éclectisme, l’écoute des singularités et l’émergence de recherches novatrices dans le domaine des SHS
  • Construire un environnement capacitant, respectueux de la diversité, accueillant et  accessible pour les personnes vulnérables et  en situation de handicap

Monique Majchrzak

  • Professeure en Neurosciences
  • Laboratoire de Neurosciences comportementales et Cognitives (LNCA), UMR 7364 CNRS/Université de Strasbourg
  • Élue au Conseil de la Faculté de Psychologie
  • Vice-présidente de la section 69 du Conseil National des Universités

Je suis candidate à la Commission de la Recherche dans le collège A du secteur Sciences et Technologies. Ma candidature est motivée par ma volonté de participer à l’élaboration d’une politique scientifique s’appuyant sur ses acteurs et respectueuse de leur diversité. Face à une réforme imposée brutalement à la communauté scientifique, je défendrai la transparence nécessaire au débat démocratique et participerai à l’élaboration et à la promotion des actions visant au développement d’une recherche libre et diversifiée. Engagée pour la défense d’un service public de l’enseignement supérieur et de la recherche, j’attacherai une importance particulière aux acteurs de la recherche, dont la pérennité de la carrière et le financement des travaux est indispensable à la qualité et au dynamisme de la recherche.

Benoît Masquida

  • Directeur de Recherche au CNRS, UMR7156 GMGM
  • Membre du comité des utilisateurs du synchrotron Soleil (ORGUES)
  • Professeur vacataire à la faculté des sciences de la vie

Je suis candidat à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire dans le collège A du secteur Sciences et Technologies. Ma volonté de participer à la vie de mon université est certainement à l’origine de mon embarquement à bord de la liste « Refonder ». Participer revient à partager avec les collègues de tous bords et origines les idées permettant à chacun d’organiser leur travail en connaissant les tenants et les aboutissants des processus qui influent quotidiennement sur leur vie professionnelle. Il faut « pouvoir » savoir et comprendre les règles du jeu pour évoluer sereinement dans cet univers. Cet objectif ne peut être atteint que par la mise en œuvre de processus démocratiques éprouvés, respectés par tous, pour le bien de tous. Tel est le rôle des conseils centraux dont les avis sont légalement souverains car censés représenter la diversité de la communauté universitaire. Mon profil de chercheur impliqué dans les enseignements de la faculté des sciences de la vie illustre cette diversité. Mon engagement vise à faire vivre cette diversité par un dialogue libre et transparent.

Laurent Mauvieux

Nommé MCU-PH hématologie biologique en 2001 après une formation en tant qu’AHU (Paris, Necker Enfants malades), je suis impliqué dans l’enseignement en hématologie dans les premier, deuxième et troisième cycles des études médicales à la faculté de médecine de Strasbourg et en formation continue. J’ai obtenu l’HDR en 2006 et ai été nommé PU-PH en 2007. Je suis actuellement membre élu au conseil de la faculté de médecine de Strasbourg.  Affilié à l’unité INSERM U1113, j’ai pu encadrer des étudiants en Master et en thèse de science, ainsi que plus d’une centaine de stagiaires et d’internes en biologie médicale.

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège A du secteur Santé. En effet, si les conditions actuelles sont difficiles pour l’enseignement, elles le sont également pour la recherche, avec des perspectives qui sont peu visibles. C’est pourquoi il me parait important de repenser la place de la recherche dans ce nouvel environnement, et proposer des orientations claires pour la recherche à l’Université ainsi que les moyens qui y seront dévolus, en toute transparence. C’est à mon sens le rôle de la Commission de la Recherche, et c’est pourquoi je souhaite pouvoir m’y investir.

Jean-Paul Meyer

Enseignant-chercheur en Sciences du langage (MCF-HC), je suis également doyen de la Faculté des Lettres depuis 2018. Mes travaux portent sur les littéracies textuelles et visuelles, au sein du laboratoire LiLPa (où j’ai assuré la responsabilité de l’équipe Didactique des langues pendant 4 ans) et du laboratoire LiSoDiP (ENS-Alger), dont je suis membre associé.

Je suis candidat à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire dans le collège B du secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales et très fier de participer au projet de l’équipe Refonder ! Mon mandat précédent, à la Commission de la Recherche (2017-2020) dans le groupe Alternative-2017, m’a montré à quel point le rôle du Conseil académique (CR+CFVU) est important. Je suis convaincu qu’il est possible, dans ces commissions, de travailler utilement et efficacement pour le progrès de tous à l’université, pourvu que la place soit laissée à la concertation et au débat. À l’occasion de cette élection, je souhaite rejoindre la CFVU, en apportant mon expérience et mes préoccupations de doyen.

Pascale Peccavy

  • Enseignante en sciences économiques à l’IPAG (Institut de Préparation à l’administration Générale /concours A et A+) depuis plus de 30ans
  • Contractuelle en CDI !
  • Responsable des programmes égalités des chances :
    • De la cordée de la réussite « La fonction Publique pourquoi pas vous ? »
    • De la CPI (classe préparatoire intégrée) IRA de Metz
  • Membre élue  à la CFVU sur les listes Alternative  en 2017

Je suis candidate à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire dans le collège B du secteur Droit, Économie, Gestion.

Pour l’Égalité des chances , contre la précarité !

Thierry Pradier

  • Maitre de Conférences à la Faculté de Physique & Ingénierie, IPHC UMR 7178
  • Membre de la Section 29 du Conseil National des Universités (CNU)

Je suis candidat à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire dans le collège B du secteur Sciences et Technologie. Enseignant-chercheur à l’Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC) au Département Recherches Subatomiques depuis 2002, j’ai été élu à la Commission de la Recherche de 2016 à 2020. Je suis physicien des astroparticules, un domaine à l’interface de la Physique des Particules et de l’Astrophysique. Je suis par ailleurs engagé dans les actions de diffusion du savoir (« Physique pour Tous ! » par exemple), là encore à une interface entre les connaissances et le grand public. Candidat à la CFVU, je souhaite œuvrer à développer le lien entre enseignants, étudiants et gouvernance de l’Université.

Laurence Rasseneur

  • Maitresse de Conférences à la Faculté des Sciences du Sport depuis septembre 2000
  • Ancienne élue au CA sur les listes Alternatices2017
  • Représentante des personnels au CHSCT
  • Co-secrétaire de la section locale du SNESUP-FSU
  • Élue à la commission administrative du SNESUP-FSU
  • Ces différents mandats m’ont permis d’acquérir une connaissance pragmatique de notre écosystème universitaire tant sur le plan local que national

Je suis candidate à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire dans le collège B du secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales. Je suis particulièrement sensible à l’accompagnement des étudiants et personnels en situation de handicap, à la réussite et l’insertion professionnelle des étudiants, à l’accompagnement des personnels tout au long de leur carrière, à l’égalité Femme-Homme et les questions de harcèlement sous toutes ses formes.

Jérôme Robert

Après 24 années en tant que maître de conférences en Physique, je suis ingénieur de Recherche au CNRS depuis le 1er septembre 2020 à l’Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg. Je suis en charge des mesures de magnétométrie et de mesure de transport sous champ magnétique. J’ai participé au bureau du conseil d’UFR de Physique à Strasbourg (1998-2003) et au bureau de la commission locale de spécialiste CNU 28 à Strasbourg (1998-2003).

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège B du secteur Sciences et Technologie. Partisan du service public et acteur de la recherche publique, je souhaite m’impliquer dans les décisions de l’Université, qui est une des cotutelles de mon établissement d’exercice.

Erik-André Sauleau

  • Professeur des Universités-Praticien hospitalier en Biostatistique, Informatique médicale et Technologie de communication (CNU 46-04)
  • Membre de l’équipe IMAGEs au laboratoire Icube, CNRS UMR 7357 et de l’ITI MAKErS
  • Responsable des UE de biostatistiques au sein des masters Biologie-Santé et IRIV, du DU de Biostatistique, du PIX et du C2i niveau 2 (Faculté de médecine, orthophonie)
  • Membre élu au Conseil de la Faculté de Médecine à l’Université de Strasbourg
  • Membre élu à la CFVU de 2017 à 2020 (démissionnaire)

Je suis candidat à la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire dans le collège A du secteur Santé. Je me présente pour le motif unique de restaurer la démocratie universitaire, dans son fonctionnement et ses prises de décision. La démocratie n’est pas un acte unique au moment des élections (bottom-up) et son exercice n’est pas uniquement top-down. J’ai subi pendant 3 ans ce fonctionnement institutionnel et mon engagement est à nouveau de vouloir que soit organisé un équilibre permanent des pouvoirs où s’instaure une réelle collégialité entre l’équipe de direction de l’université, qui doit rendre des comptes à l’ensemble des personnels et des étudiants, et son terrain, qui doit pouvoir, par l’intermédiaire de ses élus, exprimer ses demandes et participer à la vie universitaire.

Emmanuelle Sempère

Professeure de Littérature française à la Faculté des Lettres et membre de l’équipe de recherche UR-1337. Membre de plusieurs sociétés savantes dans ma spécialité dix-huitiémiste (SFEDS, Société Diderot, Société Voltaire) et membre du comité de rédaction de la revue Féeries, je me suis engagée dans la vie de la faculté des Lettres au travers de plusieurs mandats (membre du conseil de faculté pendant plusieurs années, codirectrice d’institut, responsable pédagogique des stages).

Je suis candidate à la Commission de la Recherche dans le collège A du secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales. Je me porte candidate afin de contribuer au fonctionnement démocratique de la Commission Recherche, dans le souci des valeurs essentielles de la recherche et des intérêts fondamentaux de la communauté universitaire. Si je suis appelée à participer aux travaux de la Commission Recherche, j’aurai à cœur de défendre l’excellence de l’université de Strasbourg au niveau national et international. Je souhaite également contribuer au dialogue des disciplines au sein de la communauté scientifique de l’université, en aidant à rendre visible le dynamisme des sciences humaines dans leurs spécialités et dans leurs ouvertures transdisciplinaires.

Sofiane Souaifi

  • Maître de conférences à l’U.F.R. de Mathématiques et Informatique
  • Membre du comité d’experts 25/26
  • Membre de la Commission des Mathématiciens.nes
  • Membre suppléant du CNU 25

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège C du secteur Sciences et Technologie.

Marc Wambst

  • Maître de conférence HDR en mathématique à l’UFR de mathématique-informatique
  • J’ai siégé durant trois ans à la cfvu élu sur les listes Alternative 2017

Je suis candidat à la Commission de la Recherche dans le collège B du secteur Sciences et Technologie. Il est urgent de donner au Conseil Académique les prérogatives qui sont les siennes à savoir de définir la politique de l’Université en matière d’enseignement et de recherche. Dans la dernière mandature, j’ai pu observer comment les commissions de la recherche et de la formation et vie étudiante ont été réduites à des chambres d’enregistrement des politiques décidées ou relayées par la présidence de l’Université de Strasbourg en dehors de toute collégialité. Je regrette la dérive de notre Université qui s’éloigne toujours plus de ses missions premières, la formation et la recherche, consacrant d’autant plus d’énergie à l’affichage et la communication. Dans un contexte où des réformes du type LPR s’abattent sur l’Université avec la complicité passive ou active des présidences, le Conseil Académique pourrait être un lieu de résistance.